Rhum blanc

La boisson tirée du jus de canne à sucre fermenté est connue depuis très longtemps, mais c’est aux Antilles, au 17e siècle que le père Labat entreprend sa distillation. Après plusieurs expérimentations, cet alcool est nommé le rhum.

235 produits

Quelles sont les différentes variétés de rhum blanc ?

Il existe principalement deux grands types de rhum blanc, le rhum agricole et le rhum traditionnel. 

Le premier est élaboré à partir du jus de canne à sucre broyé, le vesou. Il offre des arômes aux notes végétales et florales marquées. C’est un rhum avec beaucoup de fraîcheur, parfait pour servir de base à l'élaboration de cocktails.

Le rhum blanc traditionnel est obtenu à partir des résidus produits lorsque le sucre se cristallise, la mélasse. Beaucoup plus économique à produire, il est aussi plus courant. Ce sont des rhums blancs beaucoup plus vanillés avec des notes torréfiées, qui se marient à merveille avec d’autres boissons pour réaliser des cocktails aux saveurs offrant une plus grande sucrosité.

Le rhum blanc est celui qui a la saveur la plus neutre de tous. Parfait pour servir de base à des recettes de cocktails très variés, il peut également se boire seul et offre alors une expérience de dégustation plus pure. Dans certains pays d'Amérique, le rhum blanc peut être divisé en deux catégories, le rhum blanc léger et le rhum blanc extra léger. Les rhums blancs dits légers, offrent un nez plus éthéré avec des nuances soufrées et des arômes de réglisse.

Comment est fait le rhum blanc ?

La culture de la canne à sucre s’est beaucoup développée dans les régions tropicales, qui lui offrent des conditions de culture parfaites, principalement pour la production de sucre. Pour obtenir du rhum, les cannes sont broyées. Selon les méthodes choisies, agricole ou traditionnelle, il est fabriqué à partir d’un jus de canne pur, le vesou, ou à partir de la mélasse, un sirop visqueux produit par la cristallisation du sucre. 

La mélasse ou le vesou bénéficient alors d’une première fermentation réalisée avec un ajout d’eau. Les levures utilisées accélèrent la fermentation et produisent de l’alcool en se nourrissant de sucre. La dilution permet de diminuer la teneur en alcool et donc de valoriser les arômes du rhum. La fermentation peut durer quelques jours ou s’étaler sur plusieurs semaines. 

La préparation est ensuite distillée, c'est-à-dire qu’il faut séparer l’eau de l'alcool. Auparavant essentiellement réalisée avec un alambic, cette étape se fait aujourd'hui plus souvent dans des colonnes. Cette étape est déterminante pour l’expression des arômes.

Certaines usines embouteillent le rhum directement après la distillation, mais ces rhums blancs non vieillis sont très rares. Aujourd’hui, on trouve principalement des rhums avec un vieillissement ayant duré entre 12 et 36 mois. Or, plus un rhum est vieilli, plus il sera sombre. Leur absence de couleur est alors obtenue avec un filtrage, réalisée le plus souvent au charbon de bois, qui leur enlève la couleur dorée caractéristique. 

En règle générale, le rhum blanc a une teneur en alcool plus importante que d’autres types de rhums, car il est “le plus jeune des rhums” et le vieillissement tend à adoucir l’alcool contenu dans le rhum. 

Livraison gratuite

à partir de 49€

Service client

en France

+ de 15000 produits

en stock

Paiement sécurisé

CB et 4x sans frais

Ajouté au panier
Continuer mes achats