Whisky

Découvrez notre sélection de whisky.

La légende d'un whisky : Coup de foudre

La légende d'un whisky : Coup de foudre

Quand les Whisky français rivalisent face aux meilleurs du monde

5475 produits

Le whisky est, sans aucun doute, l’une des boissons alcoolisées les plus prestigieuses au monde. D’ailleurs, il est tellement apprécié que certains pays se disputent encore son origine. Découvrez d’où vient le whisky, quelles sont ses origines, quel est son mode de fabrication, quels sont les différents types de whisky, et comment bien choisir son whisky.

L’origine du whisky

Depuis toujours, l’origine du whisky est un sujet de débat entre les Irlandais et les Écossais. Bien évidemment ce mystère contribue au succès de ce breuvage. Selon les faits historiques, c’est en 1170 que les armées anglaises ont envahi l’Irlande et découvert le whisky. Très vite, les soldats anglais sont tombés sous le charme du fameux whisky, qui s’appelait autrefois “uisce” en termes gaéliques. Imprononçable pour les Anglais, le mot “uisce” s’est naturellement transformé en whisky au fil des années, pour une simple question de phonétique.

Encore aujourd’hui, personne ne connaît la véritable origine du whisky, mais tout le monde le connaît, et tout le monde l’adore. Une chose est sûre, les premières traces de consommation de whisky remontent à l’invasion anglaise au-delà des frontières de l’Irlande. Et c’est à partir de cette époque que cet alcool deviendra populaire à travers le monde entier.

La fabrication du whisky

Les ingrédients

Le whisky est un alcool composé de céréales, d’eau et de levure. Les céréales utilisées peuvent être de l’orge ou du maïs. Dans tous les cas, chaque ingrédient doit répondre à normes strictes pour préserver le prestige du whisky.

La distillation

Le grand principe d’élaboration du whisky, c’est la distillation des céréales. La distillation consiste à séparer les éléments d’un ingrédient solide pour en extraire les éléments liquides et gazeux. Pour commencer, l’orge est broyée pour obtenir de l’amidon. Ensuite, il faut passer par l’étape du maltage qui se fait souvent de façon industrielle pour obtenir une qualité d’orge maltée constante et optimale.

Le brassage

Du début jusqu’à la fin de la fabrication, il y a toujours un processus de brassage. Pendant le maltage, les céréales sont humidifiées. L’orge maltée est donc mélangée avec de l’eau chaude jusqu’à ce que la vapeur se transforme en liquide. On obtient alors un alcool dont le taux de sucre est particulièrement élevé.

La fermentation

Une fois le brassage terminé, il faut incorporer la levure et passer à l’étape de la fermentation dans une grande cuve. Il s’agit d’un processus qui va transformer le sucre obtenu lors de l’étape précédente du brassage et déterminer le degré d’alcool. Plus la fermentation est lente, plus le taux d’alcool est élevé.

Le vieillissement

Afin d’obtenir le meilleur goût possible, la période de vieillissement du whisky est d’au moins 3 ans. Cela dit, certains peuvent vieillir dans un fût pendant 8 ans, 12 ans et même jusqu’à 50 ans avant d’être mis en bouteille. Pour optimiser la conversation et l’étanchéité, la meilleure méthode est le vieillissement dans un fût de chêne.

Les différents types de whisky

Le whisky écossais

L’Écosse est le pays qui compte le plus grand nombre de distilleries au monde. Les Écossais font également partie des plus grands consommateurs de whisky. Parmi les plus connus des whiskys écossais, on retrouve le Dalmore et l’Orban. Ils sont reconnaissables à leur goût intense et à leurs arômes très prononcés, subtilement épicés. Ceux des Lowlands délivrent une note plus florale. Ceux des îles sont plutôt fumés, avec des sous-notes épicées. Et enfin, celui d’Islay est plutôt brut.

Le whisky irlandais

Les meilleures distilleries se trouvent également en Irlande, avec notamment le plus grand alambic du monde à Middleton. Le whisky irlandais est caractérisé par un goût plus léger mais très fruité. Parmi les plus populaires, on retrouve le Jameson, le Green Spot, ou encore le Redbreast. Ces whiskys irlandais présentent un goût très prononcé de fruits rouges et un parfum légèrement épicé.

Le whisky américain

Si vous vous intéressez au cinéma ou à la littérature américaine, vous avez probablement déjà remarqué les nombreuses références à leur meilleur whisky ; le Bourbon. La particularité du whisky américain, c’est qu’il est fabriqué en grande partie avec du maïs, accompagné par d’autres céréales. Par exemple, le Bourbon est élaboré avec au moins 50% de maïs, mais aussi avec du seigle et de l’orge maltée. Généralement, les distilleries américaines utilisent des fûts en chêne blanc pour faire vieillir leur whisky, ce qui donne ce goût légèrement boisé.

Le whisky japonais

Savoureux et novateur, le whisky japonais fait lui aussi partie des meilleurs. Inspirées par le modèle écossais, les distilleries japonaises respectent les traditions, tout en y ajoutant leur touche d’originalité. Les producteurs japonais utilisent du maïs à la place du blé, et une eau plus pure que celle utilisée en Europe. Le whisky japonais est alors doux, frais, salin et boisé. Le Nikka Pure Malt White en est un parfait exemple.

Comment bien choisir son whisky ?

Whisky pour l’apéritif

Pour l’apéritif, privilégiez un whisky entre 40 et 45 degrés qui ne marque pas trop le palais. Choisissez toujours un whisky doux avant de manger pour ne pas gâcher la saveur des aliments.

Whisky pour le digestif

Pour le digestif, vous pouvez choisir un whisky à plus de 45 degrés, plus vieux et plus chaleureux. Une fois l’estomac plein, vous serez plus à même d’apprécier un alcool fort aux arômes intenses.

Livraison gratuite

à partir de 49€

Service client

en France

+ de 15000 produits

en stock

Paiement sécurisé

CB et 4x sans frais

Ajouté au panier
Continuer mes achats