Brandy Arménien

Découvrez notre sélection de brandys arméniens.

5 produits

Qu’est-ce que le Brandy arménien?

À l’origine, le mot Brandy vient du néerlandais “brandewijn” qui veut dire “vin brûlé”. Finalement anglicisé, le mot Brandy est utilisé pour désigner de l’eau-de-vie de vin. Il est fabriqué à partir de vin rouge ou de vin blanc. 

Bon à savoir : le Brandy est parfois confondu avec le cognac. Cette confusion a lieu jusque dans les autres pays, puisque les anglophones nomment le cognac “Brandy”. 

D’ailleurs, en fonction des législations le mot Brandy peut désigner des alcools différents. En Europe, ce dernier doit provenir de vin, doit titrer à 36%, et doit vieillir au moins 6 mois en fûts. Mais aux États-Unis, le Brandy peut désigner un alcool réalisé à partir d’autres fruits fermentés.

En Arménie, quelles sont les différences entre le Brandy et le Cognac ?

Souvent confondus, il existe pourtant de nombreuses différences entre le Brandy et le Cognac (même si ce dernier peut appartenir à la catégorie du Brandy) :

  • Le Cognac doit être AOC Cognac (Appellation d'origine contrôlée). En revanche, le Brandy ne dispose que d’une IG (indication géographique),

  • Le Cognac ne peut être produit qu’à partir de cinq cépages, tandis que le Brandy n’impose aucune variété de raisin en particulier,

  • Le Brandy doit vieillir au minimum 6 mois ou 12 mois (la durée dépend de la taille du fût : inférieur ou supérieur à 1000 litres),

  • Le Brandy doit contenir 36% d’alcool minimum tandis que le Cognac doit en contenir 40%.

Les spécificités du Brandy Arménien

Parfois méconnu à tort, le Brandy Arménien fait pourtant partie des meilleurs au monde. Le pays en produit depuis les années 1800, et les différentes distilleries se sont perfectionnées au fil du temps.

Leur savoir-faire respectif est souvent transmis de génération en génération, ce qui permet au Brandy arménien de rester authentique et traditionnel. D’ailleurs, les différentes distilleries possèdent leurs propres domaines où utilisent des raisins uniquement cultivés en Arménie, faisant ainsi fonctionner le commerce local. Tout cela est contrôlé par le gouvernement arménien.

Le Brandy arménien est donc apprécié pour le mélange savant que proposent les distilleries, entre modernité et respect des traditions. Il est souvent fabriqué à partir de vin blanc et est toujours distillé deux fois. Les eaux-de-vie utilisées peuvent être un blend, c’est-à-dire qu’il peut s’agir d’eaux-de-vie d’âges différents. 

Le Brandy arménien obtient sa couleur dorée grâce au contact avec les fûts de chêne dans lesquels il vieillit. Il s’agit souvent de chênes venant de la région proche du Caucase. 

Découvrez-en plus sur chaque bouteille de Brandy arménien en cliquant sur leur fiche. 

L’Arménie : brandy et traditions

Le brandy n’est pas considéré comme un apéritif en Arménie, mais est plutôt bu en petite quantité après le repas. Les arméniens l’accompagnent de petites douceurs à déguster, comme du chocolat ou des fruits locaux.

Il est aussi courant de boire son Brandy en même temps que l’on fume un cigare. 

La fabrication du Brandy arménien

Pour fabriquer du Brandy, il faut faire fermenter du raisin blanc ou rouge, en laissant macérer les fruits pendant plusieurs semaines. 

Le vin ainsi obtenu est distillé dans un alambic à repasse avec double distillation, généralement en cuivre. Bien sûr, il est possible d’utiliser d’autres types d’alambics pour distiller le Brandy.

Les spécificités de l’alambic Charentais

Il existe plusieurs types d’alambic, mais c’est le modèle Charentais qui est le plus traditionnellement utilisé lors de la fabrication de Brandy. Il se compose de :

  • La chaudière : aussi appelée cucurbite, c’est ce qu’on appelle communément le chaudron,

  • Le chapiteau : il retient les vapeurs lourdes en permettant une première condensation,

L’eau-de-vie de vin passe ensuite dans :

  • Le col de cygne : il se situe à la sortie du chapiteau,

  • Le condensateur : son eau froide permet donc de refroidir les vapeurs diffusées. Les vapeurs y accèdent grâce au serpentin,

À ce stade, un alcoomètre peut donner le titre alcoométrique déjà obtenu. Après ce premier cycle de distillation, on obtient un brouillis. 

C’est à partir de ce dernier qu’est lancé le deuxième et dernier cycle de distillation. 

L’étape de vieillissement

Une fois la distillation effectuée, le Brandy est laissé en vieillissement pendant au moins six mois dans des fûts de chêne. 

À la fin de cette étape, le Brandy doit avoir un volume d’alcool de 36% minimum. 

Comment obtient-on du Brandy à partir de fruits ?

L’alcool est obtenu pendant l’étape de la macération. C’est en effet la fermentation des sucres de fruits qui permet de les transformer en alcool. 

Pourquoi effectuer une distillation en deux étapes ?

La première étape de distillation permet d’obtenir le Brouillis. Généralement, il contient 30% d’alcool. Le Brandy devant contenir au minimum 36% d’alcool, il faut alors procéder à une seconde distillation.

Lors de cette deuxième étape, l’eau-de-vie monte en pourcentage d’alcool. Cependant, elle ne doit pas dépasser les 72,4%.

Pourquoi obtient-on des Brandys différents ?

Le Brandy final dépend de nombreux critères : la variété de raisins utilisés, la méthode de distillation effectuée, le temps de vieillissement, ou encore la qualité des fûts de chêne.

Livraison gratuite

à partir de 49€

Service client

en France

+ de 15000 produits

en stock

Paiement sécurisé

CB et 4x sans frais

Ajouté au panier
Continuer mes achats