Gin Européen

Retrouvez sur notre site de vente d’alcool en ligne toutes les informations concernant le gin originaire d’Europe : ses origines, son histoire, ses spécificités et les grandes marques

219 produits

Le gin est une boisson alcoolisée élaborée à base de baie de genièvre, qui se décline dans des styles et des catégories variés. C’est un spiritueux qui se consomme aussi bien sec en dégustation, qu’en cocktail. 

Les origines hollandaises du Gin 

Le gin trouve ses origines en Europe, aux Pays-Bas et son histoire commence au XIIe siècle.  Les Pays-Bas fabriquent alors une eau-de-vie à base de genièvre, appelée “genever”. Cette boisson est élaborée avec un mélange de vin de malt et d’alcool de grain et elle connaît un grand succès. Elle est alors exportée à travers toute l’Europe et devient très populaire, notamment en Angleterre, auprès des soldats confrontés à la guerre de 80 ans. Ils la surnomment “Dutch Courage”.

Cependant, la commercialisation à l’étranger est interrompue lorsque Guillaume III interdit l’importation de liqueurs à la fin du siècle. 

La création du gin en Angleterre 

Grâce à leur compétence en tant que distillateur et avec les ingrédients qu’ils font venir des Pays-Bas, les Anglais créent leur propre eau-de-vie, inspirée du genièvre et ils l'appellent le gin. 

A sa création, le gin est d’abord très critiqué par les classes dominantes, qui le considèrent comme un alcool bas de gamme. En effet, il est principalement consommé par les classes ouvrières qui apprécient son faible coût et il devient très populaire.  En 1730, Londres abrite environ 7000 points de vente de gin et les experts estiment qu’il en existait probablement bien plus, si on ajoute les lieux de vente illégaux. La contrebande de gin est alors importante et de nombreux lieux de production illégaux apparaissent.

Le “Gin Craze”

La consommation de gin devient rapidement un problème, car le gin proposé à cette époque est souvent de très mauvaise qualité. Par ailleurs, il affiche une teneur en alcool très forte, pouvant dépasser les 40°. Il gagne le surnom peu flatteur de “The Mother’s Ruin” et il est considéré comme la cause de l’alcoolisme qui ravage les classes populaires à Londres. L’expression anglaise “gin-soaked” désigne d’ailleurs toujours aujourd’hui une personne ivre.

Les autorités prennent alors des mesures et le Gin Act est voté en 1751. Il interdit la vente de gin sans licence et permet d'assainir le marché. Les tavernes conservent l’autorisation de le vendre, mais elles sont soumises à des taxes importantes et son prix augmente. Dès lors, le gin quitte peu à peu les bars douteux, pour se vendre en toute légalité dans des lieux plus réputés. Il devient alors plus courant de le trouver dans les pubs et les bars de la haute société.

La naissance du gin-tonic au XIXe siècle

Au XIXe siècle, les médecins découvrent que la quinine présente dans les boissons toniques permet de soigner la malaria. Très amère, la quinine est cependant difficile à avaler et pour masquer son goût, les médecins anglais ont l'idée de la mélanger au gin et le gin-tonic voit ainsi  le jour.

De nos jours, une production européenne de qualité

En Europe, les barmans contribuent à rendre sa popularité au gin, en l’utilisant pour élaborer des cocktails raffinés, comme le Martini.

Aujourd’hui, le gin est produit dans de nombreux pays d’Europe, comme la France, la Belgique ou l'Espagne. Les gins européens sont réputés pour leur qualité et ils sont dégustés dans le monde entier par les consommateurs les plus exigeants.

Livraison gratuite

à partir de 49€

Service client

en France

+ de 15000 produits

en stock

Paiement sécurisé

CB et 4x sans frais

Ajouté au panier
Continuer mes achats