Bières Françaises

Toutes les informations à connaître concernant la bière française : ses origines, son histoire et les grandes marques

896 produits

La bière est une boisson alcoolisée aux goûts et aux compositions très variés. Son histoire est difficile à établir car elle est très ancienne, cependant, il semble que ses origines remontent à plus de 6 000 ans, en Mésopotamie. 

Et si en France, ses origines ne semblent pas aussi lointaines, les études archéologiques et des traces écrites donnent des éléments et nous permettent de retracer l’histoire de la bière dans notre pays. 

Les origines de la bière en France : la cervoise

Les Gaulois fabriquaient et consommaient de la Cervoise, l'ancêtre bière. Et si elle avait déjà d'importantes similitudes avec la bière, l’aspect ou le stockage en tonneaux, par exemple,  elle s’en distingue cependant en plusieurs points. En effet, il semble que ses saveurs se rapprochaient plus du vin blanc sec ou du cidre et la cervoise ne contient pas de houblon, elle était brassée avec de l’orge. 

Les moines occupent ensuite une place importante dans le développement de la bière en France. Pour beaucoup d’experts, le roi Dagobert donne naissance au premier monastère brasseur au VIIe siècle et la Cervoise des moines aurait été élaborée à cette époque. Par la suite, en 768, Pépin le Bref offre des houblonnières à l’abbaye de Saint-Denis. Son fils participe également à la promotion de la Cervoise des moines, notamment avec l’instauration d’une charte permettant de régir la fabrication de Cervoise dans les monastères. 

Grâce à cette charte, les voyageurs et les pèlerins qui s’arrêtaient dans les monastères étaient reçus avec de la Cervoise, ce qui a permis de faire encore plus connaître cette boisson et de développer sa fabrication, avec des versions variées. La Cervoise a continué de se développer dans les monastères jusqu’au XIIe siècle.

Les guildes. Après le XIIIe siècle, les brasseurs commencent à s’organiser en “guildes”. En effet,  Saint-Louis donne naissance à la toute première guilde de brasseur en 1258 et il réglemente ensuite le commerce des grains nécessaires à la fabrication de la Cervoise. Il proclama d’ailleurs qu’en cas de manque de graines, la production de Cervoise peut être interdite.

En 1268, le tout premier statut de Cervoisier est rédigé par Étienne Boileau et au XIIIe siècle, on assiste aux premières ventes à Paris, dans des cafés qui possèdent la licence de Cervoise. Sa vente devient dès lors une activité économique.

La naissance de l’appellation bière

A la fin du XVe siècle, l’appellation “bière” fait son apparition dans les textes régissant le travail des brasseurs parisiens. À cette époque, la bière devait être élaborée exclusivement par des maîtres brasseurs. Il existait aussi des “gardes jurés” dont le rôle était de contrôler la fabrication de cette dernière et d’apposer un sceau de validation sur les tonneaux.

Le terme “cervoise” disparaît peu à peu du langage courant et finit par être considéré comme archaïque. La chute de la noblesse à la Révolution française entraîne la dispersion des biens de nombreuses abbayes et la fin des guildes. Les difficultés économiques du pays font de la bière un luxe, car le blé était principalement utilisé pour faire du pain.

La bière en France au XXe siècle

La bière durant la Première Guerre mondiale. Même si sa production va chuter avec les conflits, la bière joue un rôle plus que déterminant au cours des deux guerres mondiales. En effet, elle circulait à travers les tranchées pour remonter le moral des troupes et elle permettait également de créer des liens entre les soldats qui la partageaient.

Il est aujourd’hui encore possible de goûter la bière distribuée aux soldats de la Première Guerre mondiale. En effet, la brasserie Saint-Avold située en Moselle lui rend hommage avec sa bouteille “Saint-Nabor 1916”, confectionnée avec la même recette que celle de l’époque. 

Les brasseries modernes en France

De nos jours, le secteur des brasseries connaît une évolution sans précédent. Cette évolution a permis la création de bières aux goûts et aux compositions très variés, ainsi que de nouvelles brasseries. Les microbrasseries se développent alors en Amérique du Nord, mais en France, la première naît en 1985, il s’agit de la brasserie Coreff à Morlaix dans Finistère. Depuis, une quinzaine de brasseries se crée désormais chaque année. 

Le marché brassicole français est toujours dominé par des groupes étrangers. En 2018, Kronenbourg (Danemark), Heineken (Pays-Bas)et AB InBev (Belgique et Brésil) se partageaient encore plus de 90 % du volume des parts de marché en France.

Le reste est partagé entre des brasseries de taille moyenne (françaises et allemandes) et des microbrasseries. Ces dernières représentent encore une faible part du marché, mais il faut noter leur progression très rapide ces dernières années.

Livraison gratuite

à partir de 49€

Service client

en France

+ de 15000 produits

en stock

Paiement sécurisé

CB et 4x sans frais

Ajouté au panier
Continuer mes achats